Les 17 et 18 Juin dernier, je me suis rendue à la Marlagne (Namur – Belgique) afin d’animer un stage autour de la danse et la calligraphie, renommé d’ailleurs ‘Corps et graphie’, suite à la demande de l’association Plumes et Calames.

Stage, pour une première, expérimental, les élèves ont été ouverts d’esprit et créatifs. Il n’était pas évident d’animer ce stage, d’abord parce que si personnellement je fais le lien entre la calligraphie, la danse, le geste, la musique etc c’est avant tout parce que je pratique les 2 disciplines depuis longtemps. De là à pouvoir transmettre mon propre ressenti, cela est bien une autre affaire !

J’avais pour cela plusieurs entrées possibles : devais-je travailler sur le corps uniquement ? sur le lien entre la danse et la musique et donc par association le geste ? sur la maîtrise technique et l’idée du lâcher-prise ?…Une chose m’était certaine, je ne voulais pas que les élèves reproduisent mes propres travaux, j’avais envie que chaque élève arrive à un point plus personnel, que ce soit par le travail de l’outil, de la couleur, du rythme, du trait etc.

En effet, ce fut un moment riche en échange et en création car chacun a fait ses réalisations a partir de son savoir-faire ou de son imagination.

En amont j’avais préparé plus qu’il n’en fallait, mais durant le stage j’ai préféré réajuster les exercices en fonction des avancées. Cependant certains exercices ont été plus aboutis que d’autres dans les réalisations. J’ai en effet tenté un exercice que je n’avais pas préparé, me laissant emportée par la dynamique et n’étant pas à l’aise je pense n’avoir pas su expliquer l’objectif, ainsi cela n’a tout simplement ‘pas pris’ (les aléas du direct !).

Par une série d’exercices divers comme :

  • Faire des gestes calligraphiés (sans trop réfléchir) en ‘croquant’ une personne dans une pose ou dans un mouvement.
  • Mouvements gestuels en musique
  • Recherche d’un alphabet en lien avec un mouvement de corps.

un des objectifs était par ailleurs de montrer qu’on peut, en calligraphie,trouver sa source d’inspiration créative au delà des alphabets classiques et historiques. Ainsi un mouvement de main aura donné naissance à un alphabet gestuel !

J’avais également à coeur de montrer aux élèves qu’on peut arriver à des réalisations intéressantes en ‘déconnectant’ son esprit. Faire est parfois plus révélateur que penser à faire !

Si les réalisations finales sont pour la plupart abstraites et encore à travailler, l’idée n’était pas de travailler nécessairement sur la lisibilité. Les notions abordées telles que la relation du corps avec l’équilibre, le poids du corps, seront des éléments qui de développeront dans la durée de l’apprentissage de la calligraphie.

J’espère avoir su apporter aux participants des notions et des dynamiques nouvelles. Cependant j’espère aussi pouvoir continuer à travailler sur le sujet et approfondir le sujet autour du corps et du geste. Pour cela l’idéal serait de travailler en partenariat avec un danseur (pro) et de pouvoir échanger les pratiques. J’y vois en tout cas pleins de possibilités, ‘corps et graphie’ n’en était qu’à son 1er essai !