« You can’t be half a gangster » – Boardwalk Empire

Quelles sont les étapes de la construction de cette création ?

Il faut d’abord se poser les « bonnes » questions :

Est-ce que je pars d’une phrase pour la mettre en valeur ? Sur quel support ai-je envie de travailler ? Ai-je envie d’y ajouter des images ?

La bonne construction d’une image c’est comme une recette de cuisine : on choisit d’abord ses ingrédients pour ensuite travailler la mise en page.

En ce qui concerne ce travail, j’ai d’abord trouvé le support, c’est plutôt lui qui m’a inspiré. Je suis partie d’une planche de bois trouvée dans le garage, et j’ai travaillé le fond. Je savais quelle ambiance je voulais donner au support (vintage comme un mur recouvert de vieille peintures défraichies), mais je n’avais pas encore tous mes ingrédients. Que nenni, j’ai tout de même entamé cette étape qui est relativement longue : nettoyage, ponçage, préparation du support, mise en couleur (Photo : pose de la poudre de marbre)

DSC04046

 

Pendant le séchage (honnêtement j’ai préparé le support en août, je n’y ai travaillé qu’en décembre, car je n’avais pas encore tous mes ingrédients. J’ai laissé le support dans le bureau et un jour, j’ai trouvé le bon texte) on cherche ! On établit le style d’écriture et d’images qu’on veut utiliser. Avant on avait une vague idée seulement de l’ambiance générale, maintenant on sait ce qu’on veut y poser.

J’ai donc la phrase tirée de la série Boardwalk Empire. J’ai envie de faire un transfert d’image sur cette planche et donc je décide de tourner autour de Jimmy Darmody et au fond Nucky Thompson. Et naturellement je choisis de bosser sur des lettrages des années 20-30 et pour y mettre un peu de mouvement je choisis d’y intégrer de la gestuelle.

Voilà j’ai donc tous mes ingrédients. Je dois maintenant tout assembler pour décider de la mise en page, je compose sur le support en déterminant quelle place doit prendre chaque élément.

Je crée donc une maquette de la calligraphie, j’imprime mes images, je les positionne. 20170114_101550

Dans un premier temps je vais au plus simple et également à ce qui met le plus de temps à sécher : je fais mon transfert d’image (temps de pose 24h). Et je travaille l’ambiance que je souhaite lui donner.

DSC04268

Je vais  ensuite au détail : je travaille chaque calligraphie, je refais des maquettes propres, je détermine la couleur. Je suis en phase « décorative », plus précise. En l’occurrence par rapport au brouillon je retravaille chaque lettre et ajuste les traits. En tout je ferais d’ailleurs plusieurs brouillons par rapport à la première étape.

20170114_101607

Puis je positionne les calligraphies : pour les lettrages je fais juste un tracé léger pour savoir où ils viendront se placer, puis je trace la gestuelle au tire-ligne et à la gouache, qui, si elle est ratée pourra être effacée plus facilement que si j’avais déjà travaillé le reste.DSC04250 DSC04257

 

Ensuite, c’est du remplissage de lettrage, 2 doigts de patience, on ajuste les couleurs, les traits, les splash etc. J’enlève un morceau de la planche qui finalement n’apportait pas grand-chose à la composition générale.

You can't be half a gangster - boardwalk empire- bye Kahlie

You can’t be half a gangster – boardwalk empire – by Kahlie

Et voilà ! Recette terminée on peut aller manger 😉 !