Un stage sur la danse  oui mais pourquoi ?

L’an dernier l’association belge Plumes et Calames m’a demandé d’intervenir pour un stage de 2 jours sur le thème ‘Composition et Mouvement’.

C’est un challenge que j’ai décidé de relevé, mais le thème en lui-même n’étant pas vraiment ma spécialité (du moins je ne travaillais pas spécifiquement sur le sujet à cette période là), j’ai décidé d’orienter le stage plus sur le mouvement, et naturellement, la danse. En effet j’ai pratiqué la danse classique et la danse moderne jazz depuis mon enfance et je vois bien les rapprochements à faire avec la calligraphie.

J’ai donc créé le stage « Choré-graphique », dont je vous ferai le résumé dans un autre post, afin de vous raconter comment mes élèves belges s’en sont sortis.

 

Extrait de mon étude personnelle sur le stage :


« L’idée est avant tout de travailler principalement la notion de mouvement. Pour cela nous étudierons la théorie et la pratique des bases de la danse. J’ai volontairement choisi de partir sur la danse classique (et parfois dans des théories de danse contemporaine) afin de ne pas perturber les élèves calligraphes par des pas ou des ambiances qui seraient trop complexes à retranscrire pour quelqu’un qui n’a jamais pratiqué la danse. Il va sans dire que nous pourrions travailler sur des bases de hip hop ou même de valse.

Ainsi seront dans un premier temps étudiés les pas de base, comme on peut étudier pour une écriture les formes de base. De là, nous tenterons ensuite de travailler des mouvements simples (posture de bras, rond de jambe etc) pour comprendre le rapprochement que l’on peut faire entre les deux disciplines. Au fur et à mesure de la séance nous compliquerons les associations de gestes : adage, musique, travail en petits groupes etc.

Il n’est pas question pour ce stage de travailler sur la notion de lisibilité. Ce travail pourra en effet être approfondi plus tard, après digestion du stage. Il est question avant tout de travailler sur les notions de rythme, de composition, d’association de formes, de gestes et d’espace.

Ce travail sur le corps servira à l’élève calligraphe dans l’usage de certaines écritures ou de certaines compositions graphiques. Il peut également lui servir lors de l’usage de certains outils pour maîtriser la tension, la force sur les pleins et les déliés ou la virtuosité d’une courbe.

Les grands axes du stage :

  • le corps
  • l’espace
  • le temps
  • la relation aux autres
  • la qualité du mouvement
  • l’imaginaire »

 

le stage aura lieu les 17 et 18 Juin à la Marlagne.

Une belle aventure en perspective !